À propos du Collectif White Wash Productions

Les membres du collectif White Wash : Katherine Adams, Kattia Thony et Catherine Dagenais-Savard, comédiennes

Les membres du collectif White Wash Productions : Katherine Adams, Kattia Thony et Catherine Dagenais-Savard

À l’initiative de la comédienne Katherine Adams, le Collectif White Wash Productions réunit des femmes métissées des communautés noires et autochtones. Le collectif souhaite raconter l’histoire méconnue de ceux et celles qui composent la mosaïque culturelle du pays.

Aujourd’hui, grâce à l’appui du Conseil des arts du Canada, du Conseil des arts et des lettres du Québec, de la Fondation Cole et le Conseil des arts de Montréal, trois d’entre elles souhaitent poursuivre cet élan créatif.

L’histoire respective de ces trois artistes, investie dans le premier de leurs projets, témoigne déjà d’un processus de création, de ré-appropriation et d’interconnexion culturelle.

Théâtre, cinéma et arts numérique

Kattia Thony, Katherine Adams, Catherine Dagenais-Savard, comédiennes, répétition texte White WashD’abord inspirées par le théâtre documentaire et les trois femmes s’appuient sur des pratiques aussi mixtes qu’elles. Elles entendent aussi investir l’espace public pour aller à la rencontre de l’autre.

Cet autre qui fait parfois peur par sa différence, mais avec qui, au final, nous partageons plus de similitudes que de différences. Une posture qui permet de célébrer le métissage.

En bousculant quelques codes, le collectif vise également à élargir l’expérience artistique en permettant l’interactivité dans ses créations à venir. Des possibilités formidables pour proposer une nouvelle réalité et favoriser l’engagement du spectateur.

Métissage

Les membres du collectif White Wash : Katherine Adams, Kattia Thony et Catherine Dagenais-Savard, comédiennes

Nous sommes des femmes métissées de générations et d’origines différentes. Nous souhaitons unir les rythmes, les mots et les voix d’artistes. Des artistes issus de la diversité pour s’enrichir de leurs récits personnels et de ceux de leurs communautés.

Un matériau inépuisable qui doit exister pour honorer ceux et celles qui nous ont légué un héritage. À coup de résilience, ils ont contribué à nous définir comme ils ont définit la terre sur laquelle nous vivons.

L’art n’est pas détaché de son contexte et dans un pays de plus en plus métissé, nous aspirons à questionner nos certitudes et à bâtir des ponts. Nous voulons ouvrir le dialogue et contribuer au développement de nouveaux univers créatifs capables de nous enrichir individuellement et collectivement.